Qu’est-ce que la dermatite atopique ?

La première chose qui vous vient à l’esprit lorsque vous pensez à la dermatite atopique, forme chronique de l’eczéma atopique, est probablement cette poussée inflammatoire visible qui s’accompagne de démangeaisons. Pourtant, sous la surface de la peau, se produisent des phénomènes bien plus complexes. 

La dermatite atopique est plus qu’une simple maladie de la peau. Il s’agit d’une maladie en partie causée par une réaction excessive du système de défense naturelle de votre organisme.

Comprendre ce qui se passe à l’intérieur peut vous aider à mieux gérer les symptômes de la dermatite atopique.


Si les rougeurs et l’éruption cutanée associées à la dermatite atopique sont visibles à la surface de votre peau, c’est en dessous de celle-ci que tout se passe.

La dermatite atopique est plus qu’une simple maladie de la peau. Elle trouve sa cause dans un système immunitaire hyperactif qui provoque une inflammation dans votre organisme..

C’est l’inflammation interne qui est responsable des symptômes que vous voyez.

Atopic dermatitis is called the “itch that rashes” for a reason.

Si l’on dit que pour la dermatite atopique, « la démangeaison provoque l’éruption », ce n’est pas sans raison

Si se gratter peut offrir un soulagement passager, sur le long terme, vous aggravez votre dermatite atopique et les démangeaisons qui l’accompagnent.

On parle du cycle démangeaisons-grattage.

Votre peau possède 3 couches.

Dans le cas d’une peau saine, la couche externe dure appelée épiderme empêche les substances étrangères, telles que les bactéries, virus et allergènes, de pénétrer dans la peau.

Lorsque vous avez une dermatite atopique, la couche externe de votre peau est plus fragile et sa tendance à l’inflammation, provoquée par les cellules immunitaires de l’organisme, est plus grande.

Les dégâts occasionnés quand vous vous grattez contribuent également à la dégradation des cellules cutanées, rendant plus facile l’intrusion de substances étrangères.

Une fois que ces substances étrangères ont franchi la barrière cutanée, les cellules immunitaires avertissent l’organisme qu’il est attaqué.

Ces cellules immunitaires voyagent jusqu’aux ganglions lymphatiques, qui se trouvent dans la seconde couche de la peau, appelée le derme. Une fois dans les ganglions lymphatiques, ces cellules immunitaires activent les défenseurs de votre organisme, appelés lymphocytes T auxiliaires.

Ces cellules immunitaires libèrent des substances qui provoquent les rougeurs et l’éruption bien connues à la surface de la peau.

Normalement, ces substances disparaissent rapidement mais, si vous souffrez de dermatite atopique, les cellules ne se désactivent pas comme elles le devraient. Au contraire, elles alimentent le processus inflammatoire et la peau continue à réagir, même quand elle semble normale.

Même lorsqu’aucune éruption n’est visible, l’inflammation sous-jacente est toujours active sous votre peau.

Les démangeaisons conduisent au grattage, ce qui affaiblit davantage les cellules de l’épiderme, permettant à davantage de substances étrangères de pénétrer et augmente le risque d’infection. Le cycle démangeaisons-grattage se poursuit.

Sanofi Genzyme et Regeneron s’engagent à fournir des ressources permettant de faire avancer la recherche dans les domaines où les besoins médicaux restent insatisfaits chez les patients atteints de maladies inflammatoires et immunologiques.

Comprendre les causes

L’eczéma qui survient de manière chronique est plus qu’une simple maladie de la peau. Il pourrait s’agir d’une maladie appelée dermatite atopique.

Le type le plus fréquent d’eczéma est la dermatite atopique, une maladie chronique. Si vous souffrez de poussées fréquentes récidivantes, d’autres phénomènes plus complexes peuvent se produire dans votre organisme.

Avec la dermatite atopique, même lorsque votre peau semble normale, l’inflammation peut toujours être active sous la surface et votre prochaine poussée pourrait se produire bientôt. Certaines personnes manifestent en permanence des signes de la maladie.

Le signe le plus évident de dermatite atopique est une peau sèche qui gratte. Les poussées sont différentes d’une personne à l’autre et peuvent survenir sur n’importe quelle partie du corps. On compte parmi les autres symptômes courants :

  • Rougeurs
  • Suintement
  • Gonflement
  • Zones squameuses
  • Croûtes
  • Peau épaisse

Les poussées de surface ne sont qu’une partie du phénomène. Leur impact peut aller au-delà de la peau. En fait, la majorité des gens atteints de dermatite atopique modérée à sévère rapporte que leurs démangeaisons peuvent retarder l’endormissement et les réveillent la nuit de manière occasionnelle ou fréquente. Pour véritablement comprendre la dermatite atopique, vous devez chercher où se trouve son origine, dans votre organisme.

Gratter la surface

La dermatite atopique est une maladie immunologique, ce qui signifie que le système immunitaire est en jeu. 

Avec la dermatite atopique, votre système immunitaire est extrêmement sensible et peut réagir aux plus petits allergènes ou substances irritantes. Cette réaction peut provoquer une inflammation excessive sous la peau, ce qui génère vos fréquentes poussées. Ces poussées que vous voyez à la surface sont donc uniquement les manifestations visibles d’une maladie inflammatoire plus profonde.

1. DÉMANGEAISONS

Chez les individus atteints de dermatite atopique, les cellules immunitaires présentes dans les couches plus profondes de la peau envoient des signaux inflammatoires à la surface, provoquant ces poussées qui démangent et que vous ne connaissez que trop bien.

2. GRATTAGE

Lorsque vous vous grattez, vous pouvez endommager la couche externe de la peau, ce qui permet aux germes, virus et autres allergènes de pénétrer dans la peau.

3. PEAU ABIMÉE

En réponse à ces envahisseurs, votre système immunitaire continue d’envoyer des signaux à la surface, provoquant encore plus de rougeurs et une plus grande envie de se gratter.

4. ÉMISSION DE SIGNAUX INFLAMMATOIRES

Plus vous vous grattez, plus la barrière cutanée se détériore et le cycle démangeaisons-grattage continue.

 

Consulter les références bibliographiques